Communiqué de Georges Theil

Voici le communiqué que nous recevons de G. Theil:

G. Theil et Me Eric Delcroix devant le JAP de Grenoble ce 18 décembre 2007 G. Theil et son avocat Me Eric Delcroix se sont rendus à la convocation du Juge d’application des peines de Grenoble, concernant la peine de 6 mois de prison ferme prononcée au printemps 2006 par la Cour d’appel de Lyon. Etait régulièrement présent le procureur de Grenoble (connu pour sa hargne contre le révisionnisme). Après un échange d’informations avec le JAP sur sa situation présente, G. Theil a expliqué notamment qu’il rédige actuellement, pour le compte de tierces personnes, des récits autobiographiques à partir de bases documentaires recueillies auprès des demandeurs. Le JAP sembla ensuites’intéresser de près à une éventuelle activité politique de G. Theil ; celui-ci répondit qu’il n’avait aucune activité politique militante depuis la fin de son mandat de Conseiller régional en 2004. Le procureur voulut alors faire exprimer à G. Theil comme un acte de contrition pour sa démarche intellectuelle concernant les faits reprochés ; en clair, il lui demanda s’il regrettait sincèrement d’avoir enfreint la loi (Gayssot), s’il reconnaissait la justesse de la condamnation et s’il faisait le lien entre l’aménagement magnanime proposé (bracelet électronique) et la reconnaissance subséquente de sa « culpabilité ». Après avoir rappelé que la disparition de son propre grand-père dans la Première Guerre mondiale et de son père dans la Seconde, l’avait naturellement poussé à se pencher en détail sur les causes et le déroulementdes conflits du XXe siècle, G. Theil affirma que sa démarche s’inscrivait dans celle de la liberté de recherche et d’expression, estimant y avoir lieu à interrogation impérative face à certaines présentations de faits aujourd’hui controversés et pourtant prétendus avérés jusqu’ici. (…) Enfin il fit remarquer l’étrangeté de l’analyse, et quasiment l’imposture, qui veut que celui qui s’intéresse de très près aux anciens camps de concentration allemands se voit catalogué – au minimum – de sympathisant trouble du national-socialisme, alors que les recherches sur l’univers du Goulag n’amènent pas à cataloguer de « crypto-communiste » ou de « nostalgique du bolchevisme » ceux qui s’y adonnent ! Le procureur fit alors remarquer qu’à l’évidence G. Theil ne manifestait donc pas de repentir (sic). Et qu’en conséquence le ministère public demandait qu’il ne bénéficie pas de l’aménagement bracelet mais soit « traité » en maison d’arrêt. On notera le terme religieux de « repentir » expressément utilisé par le procureur au lieu d’un terme plus civil comme le serait « regret » ou « sincères excuses ». Ceci montre, s’il en était besoin, que le révisionnismeest bien un « péché », contre la « religion holocaustique » devenue religion officielle, jusqu’à imprégner des organes de la politique a priori indépendants comme la magistrature. Décision prononcée le 8 janvier 2008.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s