Le Père Patrick Desbois avoue ne rien savoir

Dans le mensuel « Les Chemins de la mémoire » (n° 181 de mars 2008), édité et diffusé par le ministère de la défense, SGA/Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, une interview du Père Patrick Desbois, ce « sacré farceur » qui prétend avoir retrouvé en Ukraine quantité de charniers contenant des victimes juives (voy. n/message du 11/3/08 intitulé « La ‘Shoah par balles’ « ), nous offre la perle suivante (p. 5):

 

« En Ukraine (…) Bien que nous ne sachions pas qui a tué, quelle est l’identité des morts et où ils sont enterrés, notre travail consiste à reconstituer le crime. »

 

 

En somme, le professeur Faurisson, une fois de plus, avait raison…
Après tout le battage médiatique qui a été fait sur les « découvertes » de ce prêtre on apprend de sa propre bouche qu’il ne connaît rien du crime: ni les auteurs, ni les victimes, ni les lieux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s