Comment continuer le combat ?

[Le CSVR dédie cet entretien aux deux jeunes héros allemands qui ce sont auto-dénoncés pour avoir fait de la propagande révisionniste : Dirk Zimmermann et Kevin Käther]

Vincent Reynouard- […]Mais il y aurait moyen de se servir des lois antirévisionnistes et de les utiliser à notre profit.

Herbert Verbeke- Comment cela?

V.R.- Il suffirait que sur les 6 millions d’électeurs qui ont voté Le Pen [note CSVR : l’entretien date de 2003], 0,01% c’est-à-dire 600, acceptent de participer à l’opération suivante : chaque mois, 50 personnes dans un même département violent délibérément la loi et vont elles-mêmes, en groupe, se dénoncer à la police, cela pendant un an. Il s’en suivrait que, pendant un an, les autorités seraient contraintes d’organiser chaque mois un grand procès pour révisionnisme avec 50 inculpés. A chaque fois, un battage serait organisé afin de faire venir un maximum de sympathisants déterminés qui, le jour même, se regrouperaient pacifiquement avec une pancarte : « Holocauste, nous voulons un débat ». Et comme unique discours (que ce soit face aux juges, en guise de communiqué de presse ou en réponse aux journalistes) il faudrait dire, en substance : « Depuis vingt ans, on ne cesse de jeter l’anathème sur Le Pen au nom du passé, et on veut nous empêcher de répondre en discutant librement du passé. Cela ne peut plus durer, nous exigeons un débat loyal sur les « crimes des vaincus » ; si vraiment ces crimes ont eu lieu, que craignent nos adversaires? ».

Il va de soi que, très rapidement, des contre-manifestations seraient organisées, peut-être même que le Bétar interviendrait. Mais cela ne ferait que renforcer le caractère sensationnel de l’affaire, attirant la presse et les curieux. Ne pouvant étouffer ce genre d’évènement, les autorités ne pourraient plus longtemps éluder le problème. Sans compter que, également interrogé, J-M Le Pen pourrait tenir le même discours…

(Source : Entretien avec Vincent Reynouard, in Le Révisionniste, Année II, Numéro 4, 28 janvier 2003)

Publicités

Une réponse à “Comment continuer le combat ?

  1. Monsieur Reynouard oublie que même ceux qui ont voté pour Le Pen n’ont pas son courage. Voter pour Le Pen derrière un rideau est une chose faire une reflexion politiquement incorrect en est une autre.
    Alors ce que dit monsieur Reynouard est une parfaite utopie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s