Pourquoi je poursuivrai le combat…

Il y a trois ans encore, persuadé que le peuple était trompé malgré lui au sujet du prétendu « Holocauste », j’avais lancé un appel pour que, dans chaque département français, une dizaine de personnes se lèvent et révèlent publiquement leurs certitudes révisionnistes. Je pensais que les procès qui en découleraient – et qui ne pourraient être occultés par les médias – suffiraient pour ouvrir les yeux de nos concitoyens. Aujourd’hui, je confesse mon erreur. Désormais convaincu que le peuple veut croire en la Shoah parce qu’il refuse le fascisme (et non pas veut refuser le fascisme parce qu’il crois en la Shoah), je sais que l’heure n’est pas aux grandes démonstrations révisionnistes. Les prestations publiques de dix, cent voire mille personnes développant tous les arguments possibles ne changeraient rien. Nos concitoyens veulent croire et croiront, point final. Ce qu’il faut aujourd’hui, c’est la présence de quelques personnes désignées par la Providence pour maintenir vivante la braise – ne parlons pas de flambeau – révisionniste. Quant aux autres – les révisionnistes convaincus mais sans fibre militante – leur devoir consiste à rester discrets pour pouvoir continuer à aider selon leurs moyens : envoi de coupures de presse, de livres, de documents, prêts d’un local ou d’une machine, aide financière…

(Source : Vincent Reynouard, « Pourquoi je poursuivrai le combat… », in Sans Concession n°46-47, janvier-février 2009 p.101).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s