Deux bonnes nouvelles pour Mgr Williamson

Deux bonnes nouvelles concernant Mgr Richard Williamson:

1) D’une part, une dépêche de l’agence allemande DPA du 30 juillet nous confirme que la Suède refuse que le journaliste qui avait interviewé Mgr Richard Williamson soit convoqué comme témoin dans un éventuel procès pour « négation de l’Holocauste » que le procureur de Ratisbonne aimerait bien intenter à l’évêque. Voyez: Earthtimes.

Il n’est donc pas certain que l’enquête entreprise par ce procureur donne lieu à un procès.

2) La correspondante pour les affaires religieuses du quotidien anglais « The Guardian », Riazat Butt, signe dans le « Guardian » du 4 août 2009 un article intitulé « Un évêque accuse le Vatican de ‘sensibilité excessive’ envers les juifs.
Et cet évêque est… Mgr Bernard Fellay! Voyez : The Guardian.

D’après l’agence d’informations italienne Apcom, Mgr Fellay s’est dit « gêné » par les réactions du Saint-Siège vis-à-vis des remarques faites sur l’Holocauste. Il a aussi estimé que les juifs ne devraient pas se mêler des affaires de l’Eglise, faisant ainsi allusion au tollé déclenché à propos d’une prière appelant à leur conversion au catholicisme romain.

Au cours d’une interview donnée vendredi 31 juillet, Mgr Fellay aurait dit: « Ce n’est pas leur religion. Qu’on nous laisse tranquilles. Ce sont des questions qui concernent l’Eglise catholique. Si nous voulons prier pour les juifs, nous prierons pour les juifs comme nous l’entendons. Je ne sais pas s’ils prient pour nous, mais je dirais que c’est leur problème. »

Pour ce qui concerne Mgr Williamson, Mgr Fellay a minimisé le scandale en disant: « Il [Mgr Williamson] est un problème complètement marginal. Ce qu’il a dit n’a pas le moindre rapport avec la crise de l’Eglise, ce problème central que nous essayons de résoudre depuis 30 ans, mais c’est un problème historique. La question de savoir combien de juifs sont morts et comment n’est pas une question de foi. Ce n’est même pas une question religieuse, c’est une question historique. »
Il a fait savoir que la mise à l’écart de Mgr Williamson de la Fraternité était provisoire: « Il ne faut pas l’exagérer … à l’heure qu’il est je ne vois aucune raison de l’expulser. Cela dépend de lui, de la situation dans laquelle il s’est mis lui-même … Il a gravement porté tort à sa réputation. Il a déjà été suffisamment puni, mis en marge de la société, il est sans affectation. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s