Communiqué du MDI : Liberté pour les pédophiles, prison pour les historiens

Le 9 juillet 2010, Vincent Reynouard – ingénieur chimiste de formation mais surtout chercheur en Histoire s’écartant du « dogme » – est arrêté par la police Belge puis mis en prison.

Une arrestation consécutive à l’émission d’un mandat d’arrêt par la justice…française! Motif du courroux de la justice aux ordres : contestation sous la forme de DVD et d’écrits d’une certaine forme d’Histoire officielle relative à la seconde guerre mondiale.

Il ne nous appartient pas, au Mouvement des Damnés de l’Impérialisme, de porter un quelconque jugement sur la question révisionniste. Quand bien même nous en éprouverions le désir, la loi liberticide Gayssot nous l’interdirait.

Pour avoir, Kémi Séba et moi-même, déjà connu la prison en 2007 pour délit d’opinion politique, il nous paraissait naturel au M.D.I de nous élever contre cette énième grave entorse à la liberté d’expression. Faut-il n’avoir aucune once d’humanité pour vouloir mettre en prison un père de famille, laissant ainsi derrière lui, 8 enfants dans le plus grand dénuement…

Drôle d’époque finalement que celle qui fait d’un Roman Polanski poursuivit pour pédophilie un martyr et qui traite dans le même temps des chercheurs en Histoire comme de vulgaires criminels.

Plus que jamais l’heure est à la dissidence…

Hery Djehuty Sechat, Président du Mouvement des Damnés de l’Impérialisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s