Merci à Radio Courtoisie qui reparle de Reynouard

Voici la transcription d’un extrait de l’émission « Le rendez-vous politique de la réinformation », diffusée sur Radio Courtoisie en direct le lundi 27 septembre 2010 (rediffusée ce mardi matin):

(…)
HENRY DE LESQUEN: Nous avions parlé dans notre précédent rendez-vous politique de la réinformation du cas d’un autre détenu condamné injustement à la prison, qui est Vincent Reynouard. Avez-vous compté le nombre de jours…

JEAN-YVES LE GALLOU: Oui mais, il faut le savoir: pour un simple délit d’opinion, rappelons-le, pour un simple délit d’opinion!

HdL : Il a contesté l’histoire officielle…

JYLG: Il a été condamné à un an de prison et ce alors que, actuellement, en France, on ne met personne en prison tant que la condamnation n’excède… et ce n’est même pas un an, c’est deux ans: en dessous de deux ans de prison ferme on ne va plus en prison en France; simplement parce qu’il n’y a pas de place et que la loi le permet: loi aussi votée récemment, au cours des deux dernières années.

HdL: Une loi Sarkozy.

JYLG: Eh bien Vincent Reynouard, lui, pour simple délit d’opinion a été condamné à un an de prison. Il était en Belgique. La France a demandé son extradition. Il a été arrêté en Belgique. Il a été extradé et ça fait maintenant 40 jours qu’il est en prison à Valenciennes, 40 jours qui doivent s’ajouter à, je crois, 60 ou 70 jours [42 jours ­ ndlr] qu’il avait faits auparavant dans une prison belge, la question étant de savoir si les jours qu’il a faits en Belgique seront ou non décomptés. En tout cas voilà quelqu’un qui, pour un simple délit d’opinion…

HdL: C’est un militant révisionniste qui, comme, avant lui, Georges Theil et Alain Guionnet, a été condamné à la prison pour avoir contesté la manière dont les juifs sont morts dans les camps de concentration. Et en vertu de la loi Gayssot du 13 juillet 1990, ça s’appelle « contestation de crimes contre l’humanité », c’est le seul cas, extraordinaire, où on n’a pas le droit de discuter une opinion historique. C’est incroyable mais c’est vrai. Vous pouvez dire que le populicide vendéen n’a pas existé, que la Shoah des Arméniens est une fantaisie inventée par les ennemis des Turcs, que les Ukrainiens et les Cambodgiens n’ont jamais été victimes d’un génocide mais si, sur la Shoah des juifs, vous avez le malheur de discuter une virgule de la version officielle telle qu’elle a été inscrite dans le marbre par le Tribunal de Nuremberg ­ qui était quand même, je vous le rappelle, un tribunal où les vainqueurs ont jugé les vaincus, ce qui n’est pas exactement la meilleure manière de faire un jugement [au nom de ?] la justice universelle ­ eh bien à ce moment-là, en vertu de cette loi du 13 juillet 1990 du député communiste Gayssot on vous met en prison, on peut vous mettre en prison. C’est incroyable. Donc cette loi scélérate, il faut l’abroger absolument: les faits historiques se défendent par eux-mêmes; ils n’ont pas besoin d’une loi pour les défendre. Vous savez que Régis Debray, dans un livre qui s’appelle « Pour en finir avec les religions », a écrit quelque chose d’assez drôle à ce sujet. Il a dit: « L’Europe ne connaît plus le sacré, sauf deux points essentiels: les Droits de l’homme et Auschwitz. »

JYLG: Oui absolument.

HdL: Mais c’est la religion de la Shoah qui est maintenant la religion officielle, protégée par la loi Gayssot qui est une loi contre le blasphème. En tout cas, dire cela ce n’est pas [défendre ?] les opinions de Vincent Reynouard, simplement c’est dire que, quelle que soit l’absurdité de ses opinions ­ il pourrait dire que la Terre est plate, et il a le droit de le dire ­ on a le droit d’émettre une opinion, on ne devrait pas, en toute légitimité, dans un pays qui se croit un pays de liberté, jeter les gens en prison simplement parce qu’ils ont émis une opinion qui ne convient pas à la vérité officielle. Ça, c’est insupportable. Et il faut le savoir, il faut le dire parce que c’est un scandale.On pourrait protéger par la loi n’importe quelle opinion: on pourrait imaginer qu’il y ait une loi qui interdirait, par exemple, de contester le dogme du réchauffement climatique ­ on n’en est pas loin d’ailleurs…

JYLG: Oui, puisqu’on a accusé ceux qui ne croyaient pas au réchauffement climatique d’être des « négationnistes » et si on leur appliquait l’équivalent de la loi Gayssot ils seraient en prison aujourd’hui.

[…]

Radio Courtoisie <http://www.radiocourtoisie.fr&gt; (Puis cliquer, à droite, sur « Cliquer sur ce lien »).

Publicités

2 réponses à “Merci à Radio Courtoisie qui reparle de Reynouard

  1. Pingback: Vincent Reynouard en prison! - Page 17 - Stormfront

  2. Gayssot, Gayssot, c’est bel et bien de lui renvoyer son bébé, mais il faudrait aussi rappeler qu’il était ministre du gouvernement Fabius, il fut d’ailleurs un temps ou l’on parlait de la loi Fabius – Gayssot.
    Par ailleurs, cette loi a été validé par le parlement ce qui représente quelques centaines de personnes serviles. Mais, il s’agit là de la représentation nationale. Ce qui est un autre débat digne de l’époque d’imposture à laquelle abouti 2000 ans de judéo-chrétienté. Sur ce dernier point, on ne pourra m’accuser d’être en phase avec REYNOUARD, que je salue au passage bien que je ne sois pas de sa chapelle. Ce qui ne m’empêche pas de vomir ceux qui l’ont mis en taule,mais ils l’on fait au nom des droits de l’homme : alors silence compassé ( sinon entendu ) prosternons nous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s