En France comme en Chine : Libérons les dissidents !

Communiqué de presse du CSVR à l’occasion de la visite en France du dictateur chinois Hu Jin Tao.

En France comme en Chine : Libérons les dissidents !

Un vaste mouvement de protestation se développe en France à l’occasion de la visite du dictateur communiste Hu Jin Tao. Une indignation populaire soutenue par les médiats et quelques hommes politiques et à laquelle s’associe le Comité de soutien à Vincent Reynouard (CSVR). Il est inadmissible que la France reçoive avec les plus grands égards, des tyrans qui emprisonnement les dissidents politiques.
Pourtant, ces atteintes inqualifiables aux plus élémentaires droits de l’homme ne sont pas limitées au seuls laogaïs chinois. L’Europe est également frappé de ce mal totalitaire.

En France, Vincent Reynouard, un ingénieur chimiste, père de huit enfants est actuellement emprisonné pour délit d’opinion par une loi inique, la loi Gayssot, du nom du député stalinien qui l’a inspiré. En 2010, cette loi de persécution sévit alors même qu’elle apparaît anticonstitutionnelle aux yeux de tous. Robert Badinter, ancien ministre de la Justice, ancien président du Conseil constitutionnel a ainsi déclaré sur France Info, le 14 octobre 2010 dernier : « le Parlement n’a pas à dire l’histoire. […] Les lois mémorielles […] n’ont pas leur place dans l’arsenal législatif. […] [La loi] n’a pas à prendre parti dans une querelle historique ou tout simplement à affirmer un fait historique même indiscutable. […] la Constitution ne le permet pas. »

En Allemagne, les avocats Horst Mahler et Sylvia Stolz ont été condamnés à 11 ans et 5 ans de prison tandis qu’en Autriche sont détenus depuis des années Wolfgang Fröhlich et Gerd Honsik au nom de lois liberticides analogues dans le plus grand silence médiatique.

Le célèbre intellectuel américain Noam Chomsky, le professeur belge Jean Bricmont, Jean Brière, ancien porte-parole des Verts, l’ancien ministre Jacques Toubon et bien d’autres ont dénoncé cette loi et les condamnations judiciaires contre les libres chercheurs, qu’ils soient historiens, universitaires, juristes ou journalistes.

Inacceptable en Chine, comment tolérer le délit d’opinion en France républicaine et en Europe continent des Droits de l’Homme et du citoyen ?

Le Comité de soutien à Vincent Reynouard demande aux autorités françaises de montrer l’exemple à la Chine en libérant Vincent Reynouard et en le rendant à sa femme et à ses enfants et en abrogeant la scandaleuse loi Gayssot. Les journalistes sincères ne peuvent participer à cette forfaiture politique et juridique rendue au nom du peuple français et doivent rompre l’Omerta.
C’est à cette seule condition que la France et les grands médiats seront fondés à exiger la libération de tous les prisonniers politiques, opposants et dissidents chinois.

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

C’est ce que proclame l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’homme.

Le Comité de soutien à Vincent Reynouard.

-Comité de soutien à Vincent Reynouard : <https://csvr.wordpress.com/>
-Pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot : <http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com/>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s