Vincent Reynouard vous souhaite un Joyeux Noël à tous !

Voici un extrait d’une lettre de Vincent Reynouard, emprisonné depuis le 9 juillet pour avoir diffusé un fascicule de 16 pages qui a déplu. La lettre est datée « Valenciennes, le 16 décembre 2010 »:

 

 

(…)

Dans 9 jours ce sera Noël. Je le passerai seul, en cellule, devant ma table. J’aurais pu acheter, via la prison, du saumon fumé, du cassoulet, une bûche, des bonbons… pour améliorer mon ordinaire. Une liste nous a été donnée de douceurs disponibles à la vente. Si je ne l’ai pas fait, c’est tout d’abord par solidarité envers mes amis indigents de la prison. Une généreuse dame avait, en effet, accepté d’acheter 15 kg de chocolats qu’elle m’aurait envoyés et que j’aurais distribués autour de moi. Mais les autorités de la prison m’ont très aimablement rappelé que l’envoi de colis était interdit et que je n’étais pas la Croix-Rouge. Loin de vouloir me faire du mal elles agissent :

– parce que le règlement est le même pour tous ;

– pour me protéger, sachant que j’ai trop bon cœur et que certains détenus peu scrupuleux sont prêts à en profiter.

 

J’ai donc accepté sans protester et je demande à tout le monde de ne pas se méprendre sur les intentions réelles des autorités. Mais je refuse de bien manger sachant que, tout près, dans d’autres cellules, certains indigents n’auront rien. Donc j’ai délibérément choisi de ne rien acheter et de me contenter, moi aussi, de la seule « gamelle » de la prison.

 

Je le ferai aussi en pensant à Hermann Göring, à Joachim von Ribbentrop, à Julius Streicher, à Fritz Sauckel, à Ernst Kaltenbrunner et à tous les autres accusés de Nuremberg qui, voilà 65 ans, ont aussi mangé pauvrement en prison. Eux savaient, en outre, qu’ils ne reverraient plus jamais la liberté et qu’ils sortiraient de là dans un cercueil, laissant veuves et orphelins (F. Sauckel avait 10 enfants).

 

Je le ferai enfin en solidarité avec le peuple palestinien (l’une des premières victimes du mythe), les enfants irakiens victimes de l’uranium appauvri et tous ces miséreux victimes du Nouvel Ordre mondial fondé en 1945 sur les ruines du IIIe Reich.

En comparaison, mon sort est infiniment plus doux.

 

J’ajoute que, statistiquement, j’aurai encore trente Noël à vivre. Donc je ne vais pas pleurer pour un de perdu. Un seul ! Je pense à Horst Mahler, à Gerd Honsik, à Ernst Zündel, à Germar Rudolf, à Sylvia Stolz [à Wolfgang Fröhlich – Vincent n’était pas encore au courant de l’emprisonnement de Pedro Varela – Note de Bocage]… Leur sacrifice personnel est bien supérieur au mien.

 

Tous ces sacrifices permettront à la vérité d’apparaître et d’être reconnue dans un avenir plus ou moins proche. Dans son dernier rapport, l’Américain Bradley Smith a rappelé qu’en Europe les chercheurs révisionnistes actifs n’étaient qu’une demi-douzaine et qu’ils travaillaient seuls, en francs-tireurs, avec des moyens dérisoires; mais, pour les contrer, les fanatiques de la Mémoire dépensaient des centaines de millions en musées, livres, émissions, films et lobbying afin de faire voter un peu partout des lois répressives.

 

Ce simple fait, aveuglant, permettra de conclure immédiatement le jour où, enfin réveillée de son sommeil, l’humanité acceptera de voir la vérité.

Voilà d’ailleurs pourquoi le combat doit continuer. Souvent, on m’écrit: « Vous avez tout démontré, à quoi bon continuer? Retirez-vous et laissez le temps agir. » C’est oublier que, pour la plupart des gens, la pertinence du combat révisionniste apparaîtra tout d’abord à la lueur de la terrible répression dont il a été la victime. Lorsque, en 1988, j’ai découvert par hasard le « Rapport Leuchter », j’ai été très sévèrement ébranlé; mais c’est la façon dont, en France, le professeur R. Faurisson avait été traité qui m’a définitivement convaincu. Ce refus obstiné du débat, ces poursuites, cet acharnement… tout cela démasquait le menteur inquiet.

 

Mes adversaires parfois se gaussent: V. Reynouard? Un pauvre type, un déclassé qui s’entasse avec ses huit enfants et sa femme chez un ami qui le loge, qui sillonne Bruxelles à vélo pour donner des cours particuliers afin de nourrir sa tribu, qui diffuse artisanalement sa petite revue photocopiée… Pitoyable!

Pitoyable? Mais ce pauvre type, vous l’avez poursuivi, condamné, traqué, arrêté en vertu d’un mandat d’arrêt international et jeté en prison (où les places manquent). C’est la preuve que s’il ne possédait presque rien, il avait tout de même un petit quelque chose, un tout petit quelque chose qui vous effrayait: la vérité.

 

Le jour où nos adversaires entendront cela, ils pourront repenser à Pascal qui écrivait :

 

« La violence n’a qu’un cours borné par l’ordre de Dieu, qui en conduit les effets à la gloire de la vérité qu’elle attaque: au lieu que la vérité subsiste éternellement et triomphe enfin de ses ennemis, parce qu’elle est éternelle et puissante comme Dieu même. »

 

Dans ce combat qui impose des sacrifices, je pense en premier lieu à mon épouse, si admirable, et à mes enfants qui, j’en suis persuadé, seront un jour fiers de leurs parents. Je remercie également tous ceux qui nous aident et qui nous soutiennent efficacement en diffusant les textes, en écrivant, en donnant… La victoire révisionniste sera aussi la vôtre.

 

Joyeux Noël à tous. On continue.

 

Vincent Reynouard

 

Publicités

Une réponse à “Vincent Reynouard vous souhaite un Joyeux Noël à tous !

  1. Joyeux Noël pour vous et votre famille.
    Le combat que vous menez est semblable à celui des Hobbits contre le Mordor .Les Hobbits de la Comtée sont les révisionnistes épinglés par le Monde dont la mission est de rendre l’anneau au feu d’où il a été forgé, et la forge c’est le tribunal de Nüremberg entre les mains de Sauron qui a réussi à fédérer et obtenir l’alliance d’une grande partie des milieux conservateurs de droite de la terre entière, tel Saruman.L’anneau lui-même c’est le mythe des chambres à gaz qui pour l’esprit de ce monde joue le rôle nouvellement spirituel d’une « rédemption libératrice » avec les lendemains qui déchantent.
    Or l’on sait qui triomphe après les sacrifices effrayants dans la mythologie du Seigneur des Anneaux.On sait aussi que la vérité triomphera le jour du jugement dernier général qui sera celui de la Parousie où l’on verra celui qui a été crucifié dans l’opprobre la plus ignominieuse et la plus cruelle pour la même vérité, revenir dans une grande gloire pour juger les vivants et les morts.
    Ne perdez pas courage et que le Ciel vous protège.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s