Des nouvelles de Vincent Reynouard

Le courrier entre le révisionniste Vincent Reynouard, enfermé dans la prison de Valenciennes (un an ferme pour révisionnisme!), et Bocage semble être quelque peu perturbé en ce moment. Le dernier courrier que nous ayons date du 17 février, veille de son anniversaire; Vincent avait déjà reçu un grand nombre de cartes ou lettres pour lui souhaiter cet anniversaire et il nous chargeait de remercier, comme on le verra ci-après, les différents correspondants. Mais nous attendions une lettre qui aurait été postérieure à son anniversaire, d’autant plus que nous avions appris que la police avait cherché noise à sa famille, précisément le 18, et nous attendions des détails. Qu’on se rassure néanmoins: Vincent se porte bien.

Voici donc des extraits de cette lettre du 17 février :

 

[…]

Les surveillants s’amusent bien quand ils arrivent à ma cellule avec la pile de courriers: « On commence par toi, me disent-ils à chaque fois, ça nous allège. »

Sachant que de nombreuses personnes ne mettent pas leur adresse, je me permets de les remercier collectivement:

Merci à toutes celles et à tous ceux qui, à l’occasion de mon anniversaire, ont pris la peine de m’envoyer une carte ou un mot de soutien.

L’un d’entre eux m’a rappelé que j’avais consacré la moitié de ma vie au révisionnisme. C’est vrai. J’ai découvert le révisionnisme à 19 ans (1988) avec les « Annales d’histoire révisionniste » n° 5 qui publiaient les conclusions du « Rapport Leuchter »; je suis devenu un militant en 1989 (création de l’ANEC [Association normande pour l’éveil du citoyen]) et j’ai connu mes premiers déboires en 1990, avec mon exclusion temporaire de l’école d’ingénieur où je poursuivais mes études (Institut supérieur de la matière et du rayonnement, ISMRa) et les premières poursuites en vertu de la loi Gayssot. J’avais 21 ans et je me suis alors exclusivement consacré à la cause révisionniste, délaissant volontairement l’avenir professionnel prometteur qui s’offrait à moi avec mon diplôme d’ingénieur chimiste en poche.

Aujourd’hui j’en ai le double: 42 ans. Et je suis en prison pour révisionnisme. « Regrettez-vous? » me demandera-t-on. Ma réponse sera la suivante: si, soudainement, je me retrouvais en 1988, dans la librairie que je fréquentais alors, avec les « AHR » n° 5 à la main, prêt à payer, et qu’un ange m’apparaissait en me disant: « Le songe que tu viens d’avoir t’a montré ce que seront tes 23 prochaines années si tu achètes ce livre; il est encore temps de le remettre en rayon », je m’empresserais de déposer l’argent sur la caisse et d’emporter l’ouvrage pour le dévorer comme je l’ai dévoré alors. Car je ne regrette rien. Le révisionnisme est une aventure intellectuelle formidable, irremplaçable. Lutter pour la vérité apporte la paix de la conscience et le sentiment que la vie vaut la peine d’être vécue, loin de tous les plaisirs illusoires que nous offre cette société dégénérée.

Dans ce rude combat, d’ailleurs, la Providence m’a envoyé une épouse merveilleuse, héroïque, qui m’a donné huit enfants sources de grandes satisfactions. Et je sais que, plus tard, tous se diront: nos parents nous ont montré ce qu’était une vraie vie, courageuse, héroïque parfois, faite d’oubli de soi et de don aux autres.

Donc, non, je ne regrette rien. Si c’était à refaire, je le referais, sans hésiter : pour les vaincus de 1945, pour les générations futures, pour Dieu. Merci de tout cœur à vous qui nous soutenez.

(…)

 

 

 

Publicités

7 réponses à “Des nouvelles de Vincent Reynouard

  1. Dubitatif sur le fond historique (mais croyez le bien sans a priori et évidemment adversaire absolu les « lois méméorielles »), je vous soutiens complétement , votre condamnation et incarcération est une honte pour un pays qui donne des leçons de droits de l’homme à l’Univers entier.
    Pas un mot de ce scandale évidemment dans nos « merdias ».
    Continuez votre combat, car in fine c’est un combat pour la liberté d’expression (et c’est un lecteur de Primo Lévi et un pro-israélien convaincu qui cous le dit, donc a priori qulqu’un qui devrait plutôt être du côté de vos pesécuteurs…)

  2. J’attend toujours de la part des puissants tenants de la version officielle gravée dans le marbre un document aussi convaincant et aussi clairement argumenté que le votre.

  3. Je vous soutiens bien que je sois dubitatif par rapport au révisionnisme, trop instrumentalisé par les pro-Palestiniens genre Dieudonné ou par quelques nostalgiques du 3éme reich.
    Mais vous etes en prison pour délit d’opinion, en France, au 21éme siécle! effarant!!!!!!bon courage, j’espére que vous sortirez bientôt!

  4. Je prendrais les memes chemins et je finirais ici… rudolf hess *(bis)

    Au milieu des moutons soyons des loups , et au milieu des loups des éclaireurs!

  5. bravo à Vincent et à tous les révisionnistes, plus ou moins courageux !!!!!!!

  6. « Je ne regrette rien » Rudolf Hess

  7. Bravo pour cette lettre très attachante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s